[…] Nulle redite chez Peter Downsbrough. La traduction infatigable qu’il opère d’un médium à l’autre ne répète pas à l’identique. Elle éclaire, fait rebondir, réinterprète, transpose. Tout se passe comme si l’artiste nous disait ; « Vous n’avez pas compris ? – Je recommence autrement ». El Lissitzky parlait d’un espace de démonstration. Telle serait la volonté de l’artiste qui, contre vents et marées, reprend son explication, avec l’espace, la lettre, ses matériaux, mais aussi avec nous-mêmes. […] Plus de trente ans après les premières Pipes et les premiers petits livres, l’œuvre s’affirme superbe, original, la leçon, magistrale.

Christian Besson Quand l’œuvre interprète l’œuvre in : Peter Downsbrough. Position, Bruxelles : Palais des beaux-arts ; Mouans-Sartoux : Espace de l’art concret ; Łódź : Museum Sztuki ; Bruxelles : éditions argos ; Genève : Mamco, 2003 [2015]. Page 160.