Veit Stratmann

* cliquer sur l’image pour faire apparaître le projet

 

Le projet  Description 3 – Travail et formation professionnelle en détention  constitue le prolongement des travaux  texte/image  initiés par  Une Vidéo d’Entreprise (Un Entretien avec Martin Bouygues au Sujet du Respect),  2013 et notamment  The Order of the Minorange – A Report, commandé par la Slought Foundation à Philadelphie fin 2015.

Les  Descriptions  sont nées comme une prolongation des Travaux Irréalisables et Indéfendables. Ces travaux, dont le corpus a été montré au CDLA à l’automne 2019, analysent des lieux qui font partie intégrante de l’espace public et urbain, de l’espace de la vie, mais qui, en même temps, se trouvent hors de l’emprise du politique et de la vie sociétale et hors du déroulement du temps que génère la vie.
Regarder de tels espaces me place face à un dilemme : ces lieux constituant des pauses sociétales et des ruptures temporaires dans l’espace de la chose publique, en faire forme peut générer potentiellement des propositions qui tout en étant fondamentalement artistiques, peuvent se situer en dehors du champ de l’art. Si de tels gestes peuvent être justes pour celui que je suis en tant qu’artiste,  ils peuvent en même temps être éthiquement indéfendables pour celui que je suis en tant que  parent, partenaire, citoyen…. Ainsi l’analyse de ces espaces  engendre une réflexion sur la pertinence du choix de la position de l’artiste comme base et cadre de cette même  analyse. Cela soulève aussi  la question de la transformation en un matériau plastique, de cette tension existant entre l’éthique de mon  être  en tant qu’artiste  et celle de mon être  en tant que  parent, partenaire, citoyen…. C’est ainsi que ces travaux m’ont conduit à envisager l’analyse pure comme une posture artistique à part entière et un « faire forme » de plein droit.

Cette possibilité d’envisager l’analyse pure comme un « faire forme » à part entière a rendu possible les Descriptions. Or, à plusieurs reprises, mon attention a été attirée – comme une sorte d’écho aux Travaux Irréalisables et Indéfendables – par des vidéogrammes qui présentaient des ruptures de cohérence structurelles, similaires aux espaces physiques précédemment décrits, et qui donnaient forme à des pauses sociétales semblables en créant les mêmes hors-temps et les mêmes ambiguïtés politiques. Le vidéogramme Travail et Formation Professionnelle en Détention, présent dans la médiathèque du ministère de la Justice est le denier exemple trouvé à ce jour.

 » Ce projet a été sélectionné par la commission mécénat de la Fondation des Artistes »