Veit Stratmann

* cliquer sur l’image pour faire apparaître le projet

 

Le projet  Description 3 – Travail et formation professionnelle en détention  constitue le prolongement des travaux  texte/image  initiés par  Une Vidéo d’Entreprise (Un Entretien avec Martin Bouygues au Sujet du Respect),  2013 et notamment  The Order of the Minorange – A Report, commandé par la Slought Foundation à Philadelphie fin 2015.

Les  Descriptions  sont nées comme une prolongation des Travaux Irréalisables et Indéfendables. Ces travaux, dont le corpus a été montré au CDLA à l’automne 2019, analysent des lieux qui font partie intégrante de l’espace public et urbain, de l’espace de la vie, mais qui, en même temps, se trouvent hors de l’emprise du politique et de la vie sociétale et hors du déroulement du temps que génère la vie.
Regarder de tels espaces me place face à un dilemme : ces lieux constituant des pauses sociétales et des ruptures temporaires dans l’espace de la chose publique, en faire forme peut générer potentiellement des propositions qui tout en étant fondamentalement artistiques, peuvent se situer en dehors du champ de l’art. Si de tels gestes peuvent être justes pour celui que je suis en tant qu’artiste,  ils peuvent en même temps être éthiquement indéfendables pour celui que je suis en tant que  parent, partenaire, citoyen…. Ainsi l’analyse de ces espaces  engendre une réflexion sur la pertinence du choix de la position de l’artiste comme base et cadre de cette même  analyse. Cela soulève aussi  la question de la transformation en un matériau plastique, de cette tension existant entre l’éthique de mon  être  en tant qu’artiste  et celle de mon être  en tant que  parent, partenaire, citoyen…. C’est ainsi que ces travaux m’ont conduit à envisager l’analyse pure comme une posture artistique à part entière et un « faire forme » de plein droit.

Cette possibilité d’envisager l’analyse pure comme un « faire forme » à part entière a rendu possible les Descriptions. Or, à plusieurs reprises, mon attention a été attirée – comme une sorte d’écho aux Travaux Irréalisables et Indéfendables – par des vidéogrammes qui présentaient des ruptures de cohérence structurelles, similaires aux espaces physiques précédemment décrits, et qui donnaient forme à des pauses sociétales semblables en créant les mêmes hors-temps et les mêmes ambiguïtés politiques. Le vidéogramme Travail et Formation Professionnelle en Détention, présent dans la médiathèque du ministère de la Justice est le denier exemple trouvé à ce jour.

 » Ce projet a été sélectionné par la commission mécénat de la Fondation des Artistes »

Conférence de Didier Mathieu

Le mardi 9 mars 2021 15 h 30 – 16 h30

INHA, salle Vasari (6 rue des Petits-Champs, 75002 Paris)
A l’invitation du CEEI, Marianne Simon-Oikawa et Violaine Anger

Dans le cadre du cycle La lettre et la ligne III, le CEEI accueille Didier Mathieu pour sa conférence inaugurale intitulée « A propos de quelques partitions-instructions remarquables trouvées dans diverses publications et de quelques remarquables publications elles-mêmes partitions-instructions, de 1961 à aujourd’hui ».

Accès libre sur inscription auprès de
Marianne Simon-Oikawa (msoikawa@l.u-tokyo.ac.jp).

RESPONSABLE :
Centre d’étude de l’écriture et de l’image / Thalim

URL DE RÉFÉRENCE
Centre d’étude de l’écriture et de l’image
Fabula, recherche en littérature
openagenda

2020

EXPOSITIONS

11 décembre 2019 – 18 janvier 2020
«La Salle du fond[s]» – Joseph Wouters
Exposition produite par le Centre des livres d’artistes.

31 janvier – 14 mars 2020
Sous serres – Coefficients d’agriculture dans les livres d’artistes
Sur une proposition de Perwana Nazif, d’Anna Romanenko et du DSRA «Document & art contemporain»
Fondé en 2010 à l’initiative de l’École européenne supérieure de l’image Angoulême-Poitiers, le post-diplôme «Document & art contemporain» fut habilité en 2014 à délivrer un Diplôme Supérieur de Recherche en Art (DSRA), du niveau doctorat, en partenariat avec l’École nationale supérieure d’art de Bourges. Le séjour d’étude au CDLA et aux alentours était l’occasion de mesurer à quel point le vivant produit ses propres archives, permettant à qui les observe de deviner s’il y a eu un coup de froid, de chaleur, ou de vent, et donnant à voir un lien entre le souci porté sur le document et le souci de la terre. Les chercheur.e.s du programme ayant participé à ce projet sont : Anna Romanenko, Perwana Nazif, Thomas Guillot, AM Fohr, Marine Lahaix, Louise Deltrieux, Matteo Locci, Mabel Tapia, Stephen Wright.
De prime abord, le CDLA et ses alentours ruraux semblent relever de deux mondes n’ayant que peu en commun. Or cette exposition soutient précisément l’inverse, s’efforçant d’explorer dans quelle mesure les livres d’artistes – leur teneur, forme, exposition et mise en valeur – et les pratiques agricoles et permacoles locales – ensemencements et rotations de cultures, soin du sol et souci de biodiversité – sont en réalité deux expressions d’un seul et même écosystème. L’exposition se penche sur cette correlation de deux angles différents. D’abord, elle considère l’analogie formelle voire fonctionnelle entre les serres qu’on trouve souvent sur les exploitations agricoles des alentours, qui absorbent et accumulent de l’énergie solaire, et les vitrines du Centre, qui peuvent se comprendre comme des dispositifs de capture et d’accumulation de l’attention. D’où le titre de l’exposition : Sous Serres. À l’inverse, l’exposition établit un lien entre les livres d’artistes de la collection et les traités et autres almanachs d’agriculture ou manuels de permaculture qui se trouvent chez bien des agriculteurs de la région – et qui souvent se lisent comme autant de pièces d’instruction dont on trouve un certain nombre dans l’exposition, celles de Yoko Ono notamment – comme si une affinité souterraine reliait les deux genres. D’où le sous-titre de l’exposition, qui se propose d’enquêter sur les variables Coefficients d’agriculture des livres d’artistes, clin d’œil discret mais direct au concept de «coefficient d’art» cher à Marcel Duchamp. Réunissant une trentaine d’artistes – de Gianfranco Baruchello, connu pour avoir fondé dans les alentours de Rome une exploitation agricole Agricola Cornelia S.p.A. qu’il a exploité pendant plus d’une décennie comme ferme et comme projet artistique jusqu’à l’artiste de la région, Tamarind Rossetti, qui documente par la peinture les activités de la ferme où elle vit à Ségur-le-château – l’exposition prend la mesure de l’interpénétration entre livres d’artistes et agriculture, se terminant par un hommage ludique à l’artiste conceptuel californien John Baldessari (1931-2020) qui nous a quitté au début de cette année. Exposition produite par le Centre des livres d’artistes.

31 janvier – 14 mars 2020
«La Salle du fond[s]» – #after – de l’édition à l’exposition
Commissariat Alex Chevalier et François Trahais.
Exposition coproduite avec le CAPC – Bordeaux.

17 juin – 26 septembre 2020
Sous serres – Coefficients d’agriculture dans les livres d’artistes
Sur une proposition de Perwana Nazif, d’Anna Romanenko et du DSRA «Document & art contemporain»
Exposition produite par le Centre des livres d’artistes.

17 juin – 26 septembre 2020
«La Salle du fond[s]»
La collection, 20 ans d’enrichissements. Cinquième épisode : Sharon Kivland.
Commissariat : Jean-Marc Berguel.
Exposition produite par le Centre des livres d’artistes.

16 – 29 octobre 2020
L’objet art
Carla Adra, Fabrice Michel, Jean-Baptiste Farcas, Romaric Hardy
Commissariat : Laurent Buffet.
Exposition produite par le Centre des livres d’artistes.

16 – 29 octobre 2020
«La Salle du fond[s]»
L’objet Art
Carla Adra, Fabrice Michel, Jean-Baptiste Farcas, Romaric Hardy
Commissariat : Laurent Buffet.
Exposition produite par le Centre des livres d’artistes.

 

EXPOSITIONS hors les murs partenariat ensa-limoges «Premier rang»

Composé de huit vitrines, qui rappellent les boîtes de bouquinistes des quais de Seine, «Premier Rang» est un dispositif d’exposition installé dans l’amphithéâtre de l’Ecole nationale supérieure d’art de Limoges. Destiné à l’ensemble des étudiantes et étudiants, il permet de montrer – à partir de la collection du Centre des livres d’artistes – la variété et la richesse des publications d’artistes telles qu’elles se font jour au début des années 1960, et d’aborder de façon singulière les mouvements artistiques des années 1960 et 1970 : fluxus, art minimal, art conceptuel, poésie concrète, poésie visuelle, land art… Faiblement éclairé, l’amphithéâtre s’avère être un lieu idoine pour la présentation d’œuvres sur papier. «Premier Rang» est un projet de premier ordre mené conjointement par L’Ensa et le Cdla.
La programmation des expositions du premier semestre 2021 est assurée par Simon Prudhomme étudiant en quatrième année.

6 décembre 2019 – 17 janvier 2020 futura : extensions

17 janvier – 14 février 2020 Quelques cartes postales

14 février – 13 mars 2020 La conquête de l’espace

1 – 30 octobre 2020 Sophie Calle. L’homme au carnet

partenariat ensa-limoges – 1
séminaire «Publications d’artistes et Intermedia, canal historique»
Telles quelles apparaîssent à la fin des années 1950, les publications qu’il est désormais convenu de nommer «livres d’artistes» s’éloignent radicalement – dans leur matérialité et dans leur intention – de celles qui ont fait et font encore les beaux jours de la bibliophilie traditionnelle (livre illustré ou livre de peintre). Pour simplifier, il n’y a rien de commun entre Jazz de Matisse publié par Tériade en 1947 et, par exemple, les livres qu’édite à partir de 1963 Dick Higgins, fondateur de The Something Else Press à New York. Le genre «livres d’artistes» est pluriel. Les livres (ou autres publications) que vont éditer – pour ne citer qu’eux – Edward Ruscha, Ben Vautier, Dick Higgins, Ian Hamilton Finlay ou Paul-Armand Gette ont – formellement – bien peu de choses en commun. Plus que leur facture, c’est l’invention des modes de leur production et de leur diffusion – une rupture dans les pratiques éditoriales d’alors – qui les caractérise.
L’essor de ce type de livre dans les années 1960 et 1970 accompagne les mouvements artistiques de ces années-là : fluxus, pop art, art conceptuel, art minimal, land art, poésie concrète, poésie visuelle. Mouvements artistiques tous particulièrement «gourmands» de la chose imprimée. C’est dans le premier numéro de la Something Else Newsletter, Dick Higgins utilise le mot «intermedia» (qu’il emprunte au poète britannique Samuel Taylor Coleridge, 1772-1834) pour désigner des formes d’art qui se situent entre les techniques, évoquant le happening (Allan Kaprow) mais aussi Philip Corner ou John Cage, qui explorent l’intermedia entre musique et philosophie, ou Joe Jones, dont les instruments qui jouent tout seul entrent dans l’intermedium entre musique et sculpture. Les poèmes-construction d’Emmett Williams et Robert Filliou constituent certainement un intermedium entre poésie et sculpture. (Dick Higgins traduit par Nicolas Feuillie dans Fluxus Dixit. Une Anthologie Vol. 1, Dijon, Les presses du réel, coll. «L’écart absolu», 2002).
Sept rendez-vous / rencontres, sont prévus au cours de cette année universitaire 2020-21, les 13 octobre, 10 novembre, 8 décembre, 9 février, 2 mars, 30 mars et 11 mai de 14 h à 17 h et auront lieu à l’Ensa, au Centre des livres d’artistes à Saint-Yrieix-la-Perche ou dans tout autre lieu nous accueillant en région ou hors région.
Le 13 octobre activation de certaines des partitions du numéro 3 de la revue «Véhicule» dirigée par Garance Dor et Vincent Menu.
Le 10 novembre au Cdla, présentation de l’exposition «L’objet art»
Le 8 décembre au Cdla, exploration de la collection.
Zélie Boggio-Simon (troisième année), Eugénie Chat (troisième année), Théa Malhié (troisième année), Louis Pruvost (troisième année), Keshu Yan (quatrième année)

 

EDITIONS

L’objet art
Catalogue de l’exposition éponyme. Commissariat : Laurent Buffet.
Saint-Yrieix-la-Perche : Le Centre des livres d’artistes, 2020.
Carla Adra
Bronzage lacunaire
500 ex.
– 1 f. ; 69 x 96 cm, pliée au format 23 x 16 cm.
– Imprimé en offset quadrichromie sur papier blanc au recto seulement.
Laurent Buffet
L’objet art
500 ex.
– 8 p. ; 21 x 14,85 cm. – Imprimé en noir, en risographie sur papier ivoire.
Jean-Baptiste Farcas
Des modes d’emploi et des passages à l’acte – N°15
50 ex.
– 8 p. agrafées ; 14,5 x 10,5 cm.
– Imprimé en noir, en risographie sur papier blanc.
Jean-Baptiste Farcas
Des modes d’emploi et des passages à l’acte – N°72
50 ex.
– 8 p. agrafées ; 14,5 x 10,5 cm.
– Imprimé en noir, en risographie sur papier blanc.
Jean-Baptiste Farcas
Des modes d’emploi et des passages à l’acte – N°73 (variante 2)
50 ex.
– 8 p. agrafées ; 14,5 x 10,5 cm.
– Imprimé en noir, en risographie sur papier blanc.
Jean-Baptiste Farcas
Des modes d’emploi et des passages à l’acte – N°85
50 ex.
– 8 p. agrafées ; 14,5 x 10,5 cm.
– Imprimé en noir, en risographie sur papier blanc.
Romaric Hardy
sans titre
500 ex.
– 1 f. ; 67,2 x 96 cm, pliée à la manière d’une carte routière
au format 25 x 14,5 cm.
– Imprimé en offset n/b et quadrichromie sur papier blanc.
Fabrice Michel
[page-pli]
500 ex.
– 1 f. ; 89,1 x 65 cm, pliée au format 29,7 x 21 cm.
– Imprimé en offset n/b sur papier blanc.
4 p. agrafées ; 14,5 x 10,5 cm. – Imprimé en noir, en risographie sur papier blanc.
(Colophon.)
Le tout dans 1 boîte à couvercle solidaire en carton marron : 31,5 x 23 x 7,5 cm
Sur le couvercle est collée 1 étiquette ; 15 x 10,5 cm, imprimée en noir sur papier
blanc brillant (mentions de titre et d’éditeur, noms des artistes et du commissaire).
prix : 20€

Fernando Piola
Lettre d’information #70
Commissariat : Laurence Corbel

Marcos Avila Forero
Lettre d’information #71
Commissariat : Laurence Corbel

Mathieu Tremblin
Lettre d’information #72
Commissariat : Aurélie Noury

Matthieu Saladin
Lettre d’information #73
Commissariat : Aurélie Noury

Camila Oliveira Fairclough
Lettre d’information #74
Commissariat : Aurélie Noury

Julien Nédélec
Lettre d’information #75
Commissariat : Aurélie Noury

Olivier Bertrand
Lettre d’information #76
Commissariat : Aurélie Noury

Bérénice Serra
Lettre d’information #77
Commissariat : Aurélie Noury

Louis Zerathe
Lettre d’information #78

Louis Zerathe
Lettre d’information #79

Louis Zerathe
Lettre d’information #80

 

PROJETS PÉDAGOGIQUES / ATELIERS

Janvier-Mars
Ecole Maurice Ravel
CE1 classe de Mr Bezeau
Atelier : Fables Jean de La Fontaine travail d’illustration 14 h
CM1 classe de Mr Palard
Atelier : création d’un livre/partition « Garance et Gaspard à la rivière » 12 h
Ecole Jules Ferry en partenariat avec le Service Municipal Jeunesse et Sports de la ville de Saint-Yrieix (responsable du service Florence PEYLET)
Atelier photo : 7 h
En partenariat avec ALSH Saint-Yrieix (Responsable Nathalie DUBOIS-TORRALBA)
Atelier photo-montage : 7 h

Mai-Juin
ALSH Saint-Yrieix (Responsable Nathalie DUBOIS-TORRALBA)
Atelier dessin : 10 h

Juillet et aôut
ALSH Saint-Yrieix (Responsable Nathalie DUBOIS-TORRALBA)
Visite du cdla + atelier autour de l’exposition Sharon Kivland : 12 h.

Novembre – Décembre 2020
ALSH Saint-Yrieix (responsable Nathalie DUBOIS-TORRALBA). 7 h.

 

WORKSHOP(S)

28 février 2020
Marianne Mispelaëre et 9 étudiants de deuxième année de l’Ensa-Limoges.

Ateliers de 4 h pour les première et deuxième année de l’Ensa – Limoges
par petits groupes
Jeudi 12 novembre 2020
– Louanne Leporati-Cardona (DNA1)
– Angèle Verhaeghe (DNA1
Jeudi 19 novembre 2020
– Louanne Leporati-Cardona (DNA1)
– Angèle Verhaeghe (DNA1
– Julie Matlosz (DNA1)
Mercredi 2 décembre 2020
– Jeanne Devisscher (DNA1)
– Manon Gagnard (DNA1)
– Émilie Dohollo (DNA1)

 

ACCUEIL D’ARTISTES

Alex Chevalier, 30 septembre – 4 octobre 2020

Mathis Monvoisin, 29 octobre 2020

Matthieu Saladin, 22 et 23 décembre 2020

 

ACCUEIL DE CHERCHEURS / ARTISTES-CHERCHEURS

1 et 2 juillet, Régis Pinault, Audrey Ohlman – enseignants, Anna Balanant – bibliothécaire de l’école européenne supérieure de l’image, site Angoulême.

Florian Houssais le 10 septembre
Florian Houssais est doctorant à l’EHESS et prépare sous la direction de Michel de Fornel une thèse en antrophologie linguistique intitulée «L’exposition et la physionomie des phénomènes scientifiques dans les lieux de savoir scientifiques».

Marie Boivent, université Rennes 2, 22 et 23 décembre

 

STAGIAIRE (S)

Julie Bernadac, étudiante en troisième année, option art à l’Ecole d’art et
de design de Saint-Etienne

 

CONFÉRENCES  / RENCONTRES

Conférence par Didier Mathieu,
Partout où il est question de théâtre expérimental ou de témoignage sur l’avant-garde, on tombe sur Schneemann […], Toulouse, Les Abattoirs, 9 janvier 2020

Présentation du cdla et Conférence par Didier Mathieu,
Le dépliant : un format pour des images recomposées, Ecole européenne supérieure de l’image, Angoulême, 20 octobre 2020, 14 h – 19 h

Conférence par Didier Mathieu,
A propos de quelques partitions-instructions remarquables trouvées dans la collection du cdla,
Dans le cadre des journées d’études internationales «Partitions/Scripts, Rennes,
Frac Bretagne, 6 novembre 2020. (Visioconférence)

Rencontre avec les étudiant e s du séminaire de Marie Boivent et conférence par Didier Mathieu, Type de support : livre d’artiste etc.,
Rennes, Rennes Université Rennes 2, 19 novembre 2020. (Visioconférence)

Entretien vidéo avec Didier Mathieu réalisé par le Frac Nouvelle-Aquitaine-méca (Bordeaux) à propos de la revue Liard publiée par Jean Sabrier dans le cadre de l’hommage à l’artiste décédé en février 2020.

 

CIRCULATION DE LA COLLECTION – PRÊTS

«x». Commissaire : Claude Closky. Carquefou, Frac des Pays de la Loire,
20 novembre 2020 – 4 juillet 2021.

«What’s in a Bird ?», Digne-les-Bains, musée Gassendi,
à partir du 19 septembre 2020.

 

PROMOTION DES ACTIVITÉS DU CENTRE

Mise à jour régulière du blog intégrant la mise en ligne de la collection.
Refonte du site web devenu obsolète en interne par Jean-Marc Berguel.