claude rutault – imprimés 1973 – 2013

couvcrutaultimprimés 1973 – 2013.
essai de catalogue raisonné des livres,
publications, ephemera et autres imprimés

Le centre des livres d’artistes et intelligence service productions, 2014.
Textes de : claude rutault (41 textes publiés dans divers documents entre 1974 et 2010)
et Marie-Hélène Breuil lointains bulletins. Biographie. Bibliographie.
29 illustrations n/b.
368 pages format 24,5 x 17,5 cm, imprimées en offset n/b sur papier cyclus mat 140 g.
Couverture à rabats imprimée en couleur.
Broché. Dans un étui en carton rigical blanc 320 g.
300 exemplaires.
A cette édition papier est associée une édition numérique sous forme d’une carte usb contenant un fichier pdf du même nombre de pages. 360 illustrations couleur et n/b.
293 publications décrites, rédaction des notices : Didier Mathieu.
isbn : 978-2-917393-04-8

40 €.

[…] d’autres textes entourent l’œuvre, outre le descriptif. ce sont les invitations, les affiches, les participations aux catalogues, les interventions, les débats ou les conférences. tout ceci fait partie du dispositif, concourant à la cohérence de la proposition. cependant il est important d’écrire tout de suite que ni l’invitation, ni l’affiche, ni la page de catalogue… ne constituent le travail, et ne peuvent dispenser d’y aller voir, d’aller le voir, de le voir, de  voir, DEVOIR… […]
claude rutault, définitions/méthodes 4 – dispositif, Paris : intelligence service productions, 1985. Page 501.

Distributeur presse du réel

Claude Rutault

texte de presentation d'1 peintureClaude Rutault
texte présentation d’un travail de peinture, paris, juin 1974.
précisions et corrections par la pratique, paris, juin 1976.
Texte.
[Paris : édité par l’artiste], 1976.
– 1 f. ; 21 x 29,7 cm, imprimée en 2 couleurs (noir et rouge), au recto seulement.
inv. 108 11. Don de l’artiste.

claude rutault

Une pile chasse l’autre

CR1

CR2CR3CR4

inutile de parler du livre, chacun peut le consulter, le lire, il est là.

un mot sur ce qui est là mais pas dans le livre, la pile de tuiles et la pile de toiles. l’une et l’autre en attente. la pile de tuiles, blanchies à la chaux, sera déposée dans un courant du bassin d’arcachon côté cap-ferret fin septembre. l’une et l’autre de passage. une fois récupérées, les tuiles seront grattées pour récolter le naissain de l’huître, puis empilées jusqu’à l’année prochaine. à la fin de l’exposition les toiles exposées regagneront la pile, seront plus tard repeintes de la couleur d’un nouveau mur en vue de ré-actualiser la dé-finition/méthode, celle-ci ou une autre. ainsi de suite au fil du temps. des imprévus se produiront, les courants qui portent le naissain auront changé, il passera ailleurs, les toiles auront à faire bonne figure sur un mur de béton brut, il faudra les désagrafer et les recouvrir d’une nouvelle toile, brute. les toiles et les tuiles vivront de nouvelles aventures, une tempête bousculera les tuiles, les toiles rencontreront d’autres regards venus assister à l’un des moments de ce présent de la peinture en fuite perpétuelle.

cette rencontre entre toiles et tuiles dans le contexte de l’art est à la fois étrange et banale. ce n’est que ce qui se produit tous les jours, partout. elle n’est qu’un instantané, une parenthèse, un sujet d’archive. c.r. mai 2014.